Mon Inktober 2016

Carnets de croquis / Dessins & Illustrations

Mon défi annuel d’Inktober! Cette année, comme en 2014 et en 2015 je me suis attelée à ce challenge mondialement connu des dessinateurs de toutes sortes. Le défi, je vous le rappelle, consiste à dessiner un croquis par jour à l’encre. Le seul truc, c’est que je savais que cette année le calendrier serait compliqué, grosso modo entre septembre et décembre voire au-delà… Il y a eu aussi le voyage à New York, et je me suis imposée de faire mes dessins Inktober en sus de mon carnet de voyage et de quelques autres défis personnels que j’exposerai ici un peu plus tard.

J’ai également perdu dans la foulée mon Rotring 0,3 mm, que j’avais ressorti de ma trousse. C’est con, j’avais gardé cet outil comme fil rouge, à n’utiliser que celui-là. Du dessin au trait, directement, seulement des motifs naturels et de l’architecture, un peu le contraire de l’année dernière où c’était des personnages à la plume Sergent Major… Bon, bref, encore une occasion de produire, de m’exercer un peu en dehors de ma zone de confort. Je suis, heureusement, tombée en amour un peu par hasard pour des feutres Muji 0,38 mm. Un trait fin et agréable et finalement moins de souci qu’avec mon Rotring qui recrachait ou retenait l’encre en fonction de son humeur, pile quand il ne le fallait pas!

Voyage à New York

Carnets de croquis / Voyages et pérégrinations
central park

C’était prévu de longue date, voire même un peu avant, que de partir ensemble, ma mère, ma sœur, mon frère et moi pour un gros voyage un peu loin. C’était devenu un clin d’œil récurent, ma mère qui s’exclamait « ha, quand je vous y amènerai à New York…! ». Il a fallu du temps, le temps pour économiser, pour trouver un semblant de planning commun, le temps pour finir des études, commencer un stage ou reprendra un boulot. La vie quoi.

De retour à New York, huit ans après mon premier séjour, difficile de ne pas faire le parallèle avec 2009. Je sortais de quatre jours de workshops à Dallas, un souvenir fabuleux, et je n’avais qu’une envie: dessiner à toc. C’était mon premier voyage solo et j’étais à la fois grisée par ce sentiment de liberté et angoissée à l’idée de découvrir une telle ville par moi-même. Pour la première fois le dessin m’a servi de compagnon de voyage, et je m’étais enfermée volontairement, un jour de pluie, dans l’aile des Arts Asiatiques du Met. J’en rêvais bêtement depuis un moment, dessiner dans un musée, sans ralentir les personnes qui m’accompagnent…

Ce fut une belle semaine de vacances. Il y a huit ans je m’étais jurée de revenir à la seule condition d’avoir un appareil photo digne de ce nom pour immortaliser les perspectives de cette métropole. Et là, bim, plus d’envie du tout de photographier, une envie qui s’est énormément émoussée depuis que je dessine lors de mes voyages. Je porte sans broncher plusieurs carnets sur moi, mais mon reflex me paraissait être un poids mort! J’ai donc lâché l’appareil photo au bout de deux jours. Heureusement que le reste de ma famille a abondamment documenté notre séjour new-yorkais… Et un grand merci à eux pour m’avoir laissé faire l’ours et dessiné de mon côté, je ne regrette pas d’avoir quelques souvenirs un peu uniques dans mon carnet de voyage!

passeport et billet de 20 dollars rue du lower east side et museum of natural history devant le MET à new york au MET, les antiquités égyptiennes au MET, statue de boddhisatva au MET masques d'Indiens d'Alaska et High Line washingtion square central park central park à grand central station à new york hélicoptère de garde-côtes américains Astor Place the intrepid museum of sea air and space et le iron flat building chelsea et williamsburgh devant Braodway croquis de kat's delicatessen

Vol au dessus d’un nid de volcans

Carnets de croquis
Vue du puy de Dôme avec les montgolfières

Samedi dernier a eu lieu la manifestation Vols au-dessus d’un nid de volcans. Organisée par le Conseil Général pour appuyer la candidature de la Chaîne des Puys auprès de l’Unesco, c’est devenu un rendez-vous annuel autour de nos volcans d’Auvergne.

Sur l’initiative de l’association Il Faut Aller Voir, nous avons été plusieurs Urban Sketchers, Tazab, Emdé, Véronique Béné et moi, à avoir été invité à relater en dessins la journée de samedi, et plus particulièrement les deux vols en montgolfière, l’un le matin aux aurores, l’autre en fin d’après-midi. Et nos avons eu ainsi le bonheur de faire notre baptême des airs en montgolfière! Inutile de préciser que ce fut une très belle expérience, je garde un souvenir émerveillé de cette belle et chaude journée d’automne…

Vol au dessus d'un volcan, Orcines Vol au dessus d'un volcan, Orcines Vue du puy de Dôme avec les montgolfières concert de musique à Orcines pique-nique collectif à Orcines

Vacances à Toulon

Carnets de croquis

Me voilà de retour de quelques jours chez a mère, à Toulon. Je gratte régulièrement dans mon carnet Moleskine aquarelle dans le but de le finir le plus rapidement possible. Je n’ai rien contre lui, le papier est agréable pour l’aquarelle et l’encre, mais je ne supporte plus son format allongé. Comme je ne déroge pas à la règle de commencer un nouveau carnet sans en avoir fini un, je remplis mes pages de scènes de la vie de tous les jours.

toulon-ile-embiez toulon-jardin toulon-le-chat toulon-statuettes-cretoises toulon-theatre-municipal

Symposium Urban Sketchers à Manchester

Carnets de croquis / Voyages et pérégrinations
Près du Sinclair's Oyster Bar à Manchester (UK)

Me voilà de retour après une semaine intensive à crobarder, à Manchester, pour la 7e rencontre internationale des Urban Sketchers. Des carnettistes de tous les pays se sont retrouvés ainsi, à dessiner en long, en large et en travers, la fameuse cité de rock et de football.

Que dire de Manchester? Que c’est une ville au gros passé industriel, c’est indéniable. Qu’il y a un fort contraste entre les bâtiments, que je ne pensais pas voir une antique taverne anglaise au pied d’un building d’acier et de verre, que la cathédrale, si petit bâtiment pour une si grande ville, semble encore rapetisser tellement elle est entourée de galeries commerciales dernier cri. On sent la ville industrieuse à en oublier d’être sexy pour les touristes, qui détruit des vieux bâtiments à tour de bras, peu importe les traces du passé. Combien de vieux pubs avons-nous dessiné alors qu’un passant nous disait que l’année prochaine, il serait rasé?

C’est vrai que, quand on est dessinateur (ou photographe) et qu’on te lâche dans une ville inconnue, on trouve toujours quelque chose à admirer, un détail auquel un autochtone ou un touriste ne trouveront pas grand intérêt. Y a-t-il d’autres groupes où quelqu’un va s’exclamer « Je vais me poser sur ce pont une petite heure, j’aime tellement ce contraste entre le centre commercial et cette vieille usine » ?

En ce qui concerne l’organisation du Symposium, pas grand chose à dire. J’avais pris un billet de base, comme « Sketcher », beaucoup beaucoup moins chers que les pass Workshops. En dehors d’un sac de goodies et les soirées d’ouverture et de fermeture, il n’y a pas eu grand chose compris dans le prix. Et je suis un peu dépitée par l’organisation des « sketchcrawls », parcours dans la ville où les dessinateurs se retrouvent pour croquer: je trouve qu’un seul parcours d’1h30 par demi-journée, c’est assez léger! Cela diminue d’autant les occasions de croiser d’autres personnes. Bref, je ne m’étendrai pas dessus, mais si je devais faire un nouveau symposium USk, je n’hésiterai pas à le tenter en « off », comme la plupart des USk français que j’ai retrouvé à Manchester.

Cele n’empêche que j’ai passé un moment génial, à retrouver une bonne bande de sketchers français et belges que je connais, et à également découvrir de nouveaux carnets, et de nouveaux artistes. Il est toujours assez frustrant de réaliser que l’on a pas pu échanger plus longuement avec certains sketchers; mais nous étions plus de 500 participants officiels, sans compter quelques centaines non-inscrits, c’était difficile de faire le tour!

Je vous mets ici, un peu dans le désordre, les pages de mon carnet de croquis. Je suis très largement sortie de ma zone de confort en ne dessinant quasiment pas de personnage, ma spécialité, et pire, en n’en ressentant pas le besoin. Je prends un vrai plaisir à dessiner de l’architecture désormais, à travailler mon style, et à trouver une vraie fierté sur la réalisation de certaines pages. Je parlerai un peu mieux plus tard de mon évolution sur le dessin, et je vous laisse regarder mon carnet de croquis sur Manchester ;)

 

Magasin Fred Aldous et bière au Sinclair's Oyster Bar à Manchester (UK)

Pub abandonné Mother Mac's, Back Piccadilly Street, à Manchester (UK) Galerie commerciale couverte Barton Square à Manchester (UK) Enseigne du bar Blue Pig et dernier dessin au Castlefield Basin à Manchester (UK) Croquis du Design and Craft Centre à Manchester (UK) dans les Northern Quarter The John Rylands Library à Manchester (UK) Enseigne de l'hôtel Midland Hotel et devant le Rain Pub à Manchester (UK) le Musée de la Science et de l'Indsutry à Manchester (UK) Voiture ancienne (Cresley Limousine) à Manchester (UK), museum of science and industry Avion porteur, musem of science and industry à Manchester (UK) Portrait de Nathyi, urban sketcher de France Près de l'Oxford Station à Manchester (UK) Palace Hotel à Manchester (UK) Péniche près de canal basin à Manchester (UK) Ecluse à Rochdale Basin à Manchester (UK) Royal Exchange Theatre et enseigne du Mr Thomas's Chop House à Manchester (UK) Près du Sinclair's Oyster Bar à Manchester (UK) Soap Street à Manchester (UK) The Grosvenor Picture Palace à Manchester (UK) Wholesale Fish Market à Manchester (UK)

Petits dessins, comme ça

Dessins & Illustrations

robot-singe

Je suis en plein tri et re-tri de mes archives sur mes ordinateurs… Bref, je deviens de plus en plus maniaque avec le temps et m’organise à coup de dossiers datés, d’arborescences horizontales, et de centralisation des sauvegardes sur un Crashplan synchronisé… Pardon, je m’égare! En attendant, deux dessins sortis pour l’occasion de mon disque dur ;)