Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand 2014

Depuis que j’habite à Clermont-Ferrand (bientôt sept ans!), je ne manque presque jamais de me rendre au Rendez-vous (ex-Biennale) du carnet de voyage. D’année en année, j’ai vu l’espace consacré aux stands des carnettistes s’étendre, la sélection des dessinateurs s’affiner, les thèmes des conférences consacrées au voyage s’étoffer. Mais c’est vrai que toute seule, on sent qu’on ne profite pas entièrement de l’expérience. On voit très vite que la communauté des carnettistes, souvent des illustrateurs ou des dessinateurs de presse ou de BD, forment un petit groupe très convivial, où beaucoup se connaissent, s’interpellent, échangent joyeusement d’un stand à l’autre. Alors quand on est simple visiteur, on sourit, on parle un peu, mais en étant timide et sans connaître personne, ce n’est pas évident de lancer une conversation (et quand l’exposant en face est aussi un peu timide).

Cette année j’ai enfin fait connaissance avec les Urban Sketchers (USK) de Clermont-Ferrand lors des derniers Sketch Crawl. Je suivais un peu de loin cette initiative lancée aux Etats-Unis par Enrico Casarosa, mais c’est vraiment en 2014, que j’ai réalisé qu’il y avait une petite communauté de dessinateurs pros ou amateurs locaux, qui ne demandaient qu’à se rencontrer et dessiner ensemble.

Vendredi soir, rendez-vous général USK et exposants au Rendez-Vous se sont retrouvés au 1513, une crêperie ambiance médiévale dans le centre de Clermont. Belges, Français, Italiens et Espagnols se sont retrouvés dans une sacrée ambiance (une pièce du resto avec feu de cheminée au fond). Et que font des dessinateurs lorsqu’ils se retrouvent? Ben, ils se dessinent. Sans cesse. Et quand on ne se dessine pas, on mate les carnets des autres.

C’est ainsi que j’ai pu voir en chair et en os quelques dessinateurs dont j’avais repéré le travail (ceux qui maîtrisent l’architecture retiennent particulièrement mon attention): Gérard Michel, Catherine Gout, Fabien Denoël… Et bien sûr Lapin, un USK français installé à Barcelone, assez connu pour son style coloré, ses dessins sur des anciens livres de compte, ses chemises bariolées et ses chapeaux. Il a l’habitude de faire poser les gens avec qui il a échangé pour en tirer un portrait, et j’ai eu droit à mon petit portrait! \o/ (je sautille de joie intérieurement là)

En gros le week-end s’est départagé entre la visite des stands (quand même!), les papotages autour de notre stand Urban Sketchers (qui servait de point de ralliement durant ces trois jours), les croquis en ville ou dans les bars. Et un partenariat avec le musée d’histoire naturelle Henri Lecoq a permis aux dessinateurs du monde entier d’envahir les petites galeries d’animaux naturalisés; c’est comme ça que quelques uns de mes croquis ont été affichés temporairement au stand, le dimanche après-midi seulement hélas. Le partenariat a beaucoup plu au directeur du musée, d’autres initiatives vont peut-être suivre…

Photos Philippe Dreillard

Photos Philippe Dreillard

Photos Philippe Dreillard

Photos Philippe Dreillard

Photos Philippe Dreillard

Photos Philippe Dreillard

mon portrait par Lapin

Mon portrait par Lapin 🙂

carnets-voyage-clermont-fd-01 Citroën Kegresse 1930 Musée Henri Lecoq Musée Henri Lecoq Musée Henri Lecoq restaurant le 1513 bar le balainvilliers Long John Silver Photo Chris Perdieus

Bon, à la fin, on ne partait plus! Les sketchers continuaient à se dessiner les uns les autres alors qu’on démontait les stands autour de nous! Ca nous a permis de faire la fermeture du bar/cafétéria de Polydôme et de gratter quelques mousses au chocolat et même des bières qui allaient partir à la poubelle. A ce stade je ne sais plus si c’est de la prise de conscience écologique ou juste de la gourmandise…

1 Comment

Comments are closed.