Croquis de l’été 2017: Lille, Toulon, La Spezia et les Cinque Terre

Avec du retard, voici quelques dessins réalisés cet été, entre juillet et août. Un été bien occupé, puisque, en sus de quelques jours passés en famille à Toulon, j’ai eu la chance de découvrir les Cinque Terre, où nous avons rejoint mon frère et sa chérie en vacances là. C’est bien un des rares coins d’Italie, en dehors de la Sardaigne et de la Calabre, que je ne connaissais pas.

Les Cinque Terre ont vraiment un décor de carte-postale! Et pour ne rien gâcher, les alentours sont préservés dans un parc naturel. Les randonnées y sont magnifiques, mais les sentiers vite saturés en haute saison. Des bouchons de randonneurs! Voilà qui ne correspond pas vraiment à ma définition d’une belle randonnée… J’en ai presque eu un petit coup de cœur pour la ville portuaire de La Spezia, tellement génoise dans son architecture, qui ressemble à une vieille dame fanée derrière son port de marchandises. Mais bon, depuis mon périple en cargo, je ne suis pas très objective…

Début juillet j’ai aussi eu l’occasion de découvrir Lille, en compagnie de ma mère et ma sœur. Ma mère y a vécu quelques années de collège, à un jet de pierre de l’ancienne forteresse, dans ces barres d’immeuble construites dans les années 60 qui étaient alors le summum du logement. C’est toujours un quartier familial, assez vert, en bord de Deule, que le métro a un peu plus intégré au tissu urbain. Le parc dans la vieille résidence est magnifique et nous avons tous été assez ému en repensant aux disparus, dont mon grand-père parti l’année dernière.

Je n’avais jamais mis les pieds à Lille et j’avoue que j’ai été assez conquise par la vieille ville. Je me pense irrémédiablement acquise à l’ambiance des villes méditerranéennes, mais il y a un je-ne-sais-quoi dans les vieilles villes flamandes qui me conquiert un peu plus à chaque visite.

Lorient, Liège, Lille, Luxembourg, La Spezia… cette année 2017 aura été l’année des villes en L, et c’est un hasard complet, je vous le jure!