59ème sketchcrawl: Une belle journée à Vichy

Samedi 21 avril, les Urban Sketchers clermontois ont tenté une sortie « hors les murs » de Clermont et se sont enfin lancés à crobarder dans une ville qui nous faisait envie depuis longtemps: la ville thermale de Vichy, à une heure de là. Nous craignions que ce printemps pluvieux nous rattrape et finalement la bonne surprise fut là, à savoir une journée entière de grand soleil, sans un seul nuage. Nous avons pu dessiner sur le parvis de l’Opéra, époque 1900 le matin, et le kiosque à musique à quelques pas. Après une pause de midi, nous nous sommes dirigés vers le très beau parc Napoléon III sur les bords de l’Allier. Si j’avais prévu dès le départ de dessiner les hôtels particuliers vers les rues de Russie et de Belgique, j’ai finalement cédé à l’ambiance générale. Difficile de résister à l’envie de croquer assis sur la pelouse à l’ombre des arbres centenaires. Par ce premier vrai jour de printemps, l’ambiance était légère et souriante.

Le sketchcrawl s’est fini dans la bonne humeur en terrasse en bord d’Allier. Nous avons été une quinzaine de participants, une belle participation, bien organisée. Inutile de dire que les USk clermontois reviendront pour de prochains marathons dessinés, car la ville est riche en bâtiments, de la période impériale aux années 30, en passant par les motifs Belle Epoque: nos yeux se régalent à chaque fois!

Filed under Carnets de croquis

Graphiste, directrice artistique et webdesigner sur Clermont-Ferrand, originaire de Toulon. Je tiens ce blog depuis 2005. J'aime le dessin (sans déconner), le DIY (broderie, peinture), l'animation, le motion design et la photographie. Sinon j'ai un (gros) chat roux un peu idiot, j'aime le bon café à l'italienne, les voyages, dessiner à la terrasse d'un café, ma tablette Cintiq et les fromages un peu forts.

2 Comments

  1. Je suis toujours si admirative de votre capacité à toutes et à tous de crobarder sur le pouce, dans la rue, dans des conditions que vous ne maîtrisez pas toujours. Sans doute que c’est à force de dessiner que l’on devient dessinatrice ou dessinateur, n’empêche que pour moi qui dessine toujours les mêmes choses et serais extrêmement gênée que des curieux viennent regarder par-dessus mon épaule pendant que je dessine, ce genre d’évènement (collectif qui plus est) est réellement impressionnant.

    Pour terminer, petite question de vocabulaire : c’est quoi exactement un « sketch crawl » ? En quoi cela diffère d’une séance classique d’urban sketching ?

  2. La gêne n’est que temporaire, au début de la pratique, et j’avoue que toute seule je peux encore avoir des réticences à me poser à un lieu de dessin pas loin d’un groupe, de peut d’être emmerdée. Déjà l’effet de groupe fait qu’on papote entre nous, donc on ne prête pas attention à ce qui se passe autour de nous. De plus, c’est très drôle de réaliser à quel point l’attitude des badauds change selon les pays: en France nous n’avons pas l’habitude d’être très intrusif, c’est plutôt des regards très timides de loin, et le spectateur est davantage intimidé que le dessinateur!
    Le sketchcrawl est une sorte de parcours en plusieurs dessins d’une ville, qui dure la journée. Mais le terme a été lancé par un forum il y a des années, on retrouve donc plusieurs termes équivalents, marathon-dessin par exemple. L’histoire dit que les premiers sketchcrawls se faisaient àSeattle, ville pluvieuse, et que la journée consistait à aller dessiner de bar en bar pour se mettre à l’abri, et où l’on se retrouvait à « ramper » (traduction du terme « crawl »).

    N’hésite pas à te lancer, ma pratique du dessin a fait un sacré bond depuis que je suis dans ces groupes 🙂

Comments are closed.