Rencontre Urban Sketchers Liège, en passant par la Bourgogne et Tonnerre

Le rendez-vous était pris depuis presque un an: la rencontre Urban Sketchers se déroulerait à nouveau à Liège en 2018, pour le week-end de l’Ascencion. C’est que Liège est la ville de Gérard Michel, Urban Sketcher de la première heure, et connaisseur émérite de l’architecture de sa ville. Nous avons très rapidement organisé avec ma copine Cat un covoiturage direction la Belgique, avec l’idée de s’arrêter chez une autre urban sketcher bourguigonne, Christine Deschamps, qui accueille volontiers les visiteurs et amis dessinateurs dans sa ville de Tonnerre.

Première étape donc: Tonnerre et la fosse Dionne. Connaissant les dessins de Christine, j’étais restée sur l’idée d’un lavoir, fort joli, mais tout bête. C’est en fait une résurgence vauclusienne, où l’eau sort de la montagne. Les couleurs sont superbes, presque irréelles sous le grand soleil. On découvre le reste de la ville de Tonnerre, un bâti décrépi aux beaux restes. Ça fait mal aux cœur, toutes ces belles maisons à l’abandon, mais on découvre de jolis morceaux de Bourgogne sur la route. L’architecture, la couleur des pierres et des tuiles changent de nos régions d’origine, et nous devons réadapter nos palettes d’aquarelle.

Fosse Dionne Tonnerre
Fosse Dionne Tonnerre
Hôpital à Tonnerre et gaufre à Liège château Tanlay
portraits de Christine et Valérie

Le mercredi nous prenons la route à 3. Ça papote, ça rigole, on dirait trois lycéennes en goguette (bien que peu de lycéennes utilisent le terme, « en goguette », même à mon époque). Nous débarquons impasse de la Vignette, où Gérard et tous les invités « officiels » de la rencontre Urban Sketchers nous attendent déjà. On nous remet un carnet accordéon de mètres de papier, à remplir sur les 3 prochains jours. Ça me parait énorme, mais en fait beaucoup dépasseront largement cet objectif. C’est là que je me rends compte, et je ne suis pas la seule, que je dessine assez petit, très détaillé. Sur cette large bande de papier, au début je suis un peu perdue: je n’aime pas dessiner deux fois avec la même technique d’habitude, c’est con je sais. Mais ce mélange de technique s’associe mal sur un format unique. Dès le deuxième jour je ne dessine qu’avec mon crayon à papier, ça me fatigue beaucoup plus au niveau de la main car je pousse pas mal sur les détails et les contrastes, mais le résultat est beaucoup plus intéressant!
cinéma le Churchill Liège
Premiers dessins à Liège

potrait de Martine et colonne au palais des princes évêques
rue du Palais à Liège

café le Randhaxe place de l'Yser

Evidemment, notre Gérard n’a pas fait tout seul, loin de là: la rencontre USk a été chapeauté par la Société libre d’Emulation, une association visant à promouvoir la culture dans la ville de Liège. Une réception le premier soir à l’Hôtel de Ville, puis des rencontres et une expo le dernier jour à l’école St-Luc. Inutile de préciser que la bière (de la Jupiler, produite pas loin) a coulé à flot! J’ai réalisé que, sans vouloir verser dans les clichés, je me suis nourrie quasi exclusivement de gaufres (à la cannelle! miam!), de bières, de frites belges, et de boulets sauce lapin, spécialité liégeoise.

Il y eut plus de 250 participants qui ont dessiné la cité ardente en long, en large et en travers. S’il n’y a pas grand chose à redire sur l’archietcure liégeoise, un mélange de belles pièces d’art flamand et de bétonnage hasardeux des années 60-70, je réalise que l’essentiel n’est pas là, mais chez ses habitants… Les Liégeois sont des trésors de bonhommie et de gentillesse, et nous nous sommes tous sentis accueillis à bras ouverts. Pour ma part, je n’ai jamais autant profité d’une rencontre USk… d’année en année je retrouve avec plaisir des vieux copains tout en ayant la surprise de me lier d’amitié avec de nouvelles personnes et de talentueux dessinateurs. J’arrive encore à avoir des crises de légitimité, surtout en côtoyant certains sketchers dont j’aime le style et admire le parcours, et c’est tout de même assez surprenant pour moi de voir des nanas comme Nina Johansson (de Suède) ou Celia Burgos (d’Espagne)  faire de sincères compliments sur mes carnets!

Liège devrait être le lieu d’une prochaine rencontre, dans deux ans ou dans quatre, comme pour une olympiade. Il y a, le dernier jour, pluvieux comme pour nous pousser à partir sans regrets, des au revoirs et des pincements au cœur comme pour chaque dernier jour… mais la saison des rencontres USk est repartie de plus belle et nous savons que nous nous retrouverons bientôt, à Aix-en-Provence en juin, ou à Porto en juillet.

Bonus: On a été filmée avec ma copine Cat pendant une de nos sessions dessins, rue du Palais, samedi après-midi, par la télé locale. Si vous voulez me voir dessiner tout en tirant élégamment la langue, cliquez par ici!