Grottes et légendes de Provence: les Alyscamps

les Alyscamps à Arles

S’il ne reste de ces Champs-Elysées de Provence qu’une allée bordée de sarcophages de pierre et les ruines de l’église et immortalisée par Vincent Van Gogh, il est peu de dire que les Alyscamps ont été à la source de bien des légendes.

Au Moyen-Age, déjà, ne disait-on pas qu’une telle profusion de sépultures excitait les imaginations. Ne serait-ce pas les tombeaux des innombrables Sarrasins venus envahir la région au 8e siècle et vaincus par les soldats de Charlemagne? A moins ce que ce ne soient les troupes d’Abderamane, transformées en pierre par la colère divine. En plein culte des reliques, l’arrivée du corps de St-Genest, martyre arlésien, suscita un tel engouement que des croyants de toute l’Europe s’y faisaient enterrer. Les corps descendaient par bateau, enfouis dans des tonneaux et accompagnés d’une obole pour les Arlésiens chargés des sépultures.

Au 12e siècle, la collégiale devenue église St-Honorat, devient le point de départ de la Via Arlensis, pour Saint-Jacques de Compostelle. On dit même que, pour valider le changement de saint tutélaire, Jésus serait venu en personne valider la décision des évêques de la ville, en s’agenouillant devant eux pour les bénir. Une pierre aurait gardé la trace de ses genoux: la chapelle de la Genouillade, pas loin, een a gardé le nom.

détail aquarelle sur les Alyscamps
Filed under Carnets de croquis

Directrice artistique et illustratrice sur Clermont-Ferrand, originaire de Toulon. Je tiens ce blog depuis 2005. J'aime le dessin (sans déconner), le DIY (broderie, peinture), l'animation, le motion design et la photographie. Sinon j'ai un (gros) chat roux un peu idiot, j'aime le bon café à l'italienne, les voyages, dessiner à la terrasse d'un café et les fromages un peu forts.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.